Le décisionnel en santé : Conférences du Groupe PSIH

Le décisionnel en santé : Conférences du Groupe PSIH

Cette Journée de conférences sur le décisionnel en santé, organisée par le Groupe PSIH le 3 octobre dernier à Lyon, a été l’occasion de nombreux échanges et retours d’expérience et a permis au Groupe PSIH d’annoncer que l’analyse C3 (Chemins Cliniques Cohérents) serait intégrée dans une prochaine version de la plateforme décisionnelle HOSPIVISION

Cette journée s’est articulée autour de deux temps forts :

  • le matin : trois intervenants ont apportés leurs éclairages et leurs retours d’expérience sur le pilotage hospitalier en France et à l’international
  • l’après-midi : des ateliers métier ont permis d’échanger sur les enjeux des directions
    hospitalières et sur la roadmap du Groupe PSIH

Regards croisés et résultats tangibles sur les solutions de pilotage de l’hôpital

Philippe Minet, Responsable du Contrôle de Gestion du CHU de Nice, a témoigné de son expérience sur la mise en place de la solution décisionnelle HOSPIVISION au sein de son établissement et du GHT Alpes Maritimes. « Nous avons pu construire le tableau de bord qui permet à la fois à la direction et aux pôles de retrouver les éléments clés provenant de différentes briques du SIH.”

Pascal Briot, chargé de mission aux Hôpitaux Universitaires de Genève, a ensuite partagé son expérience du management des systèmes de santé performants grâce à la donnée. Il a vanté l’utilisation de la Business Intelligence pour la prise de décisions chez Intermountain Healthcare (USA) mais également aux HUG (Hôpitaux Universitaires de Genève) et de conclure “Tout repose sur une donnée fiabilisée et sur l’étroite interaction entre les spécialistes “métiers” et les ingénieurs décisionnels.”
C’est d’ailleurs l’organisation opérationnelle du Groupe PSIH.

Enfin, Patrick Jourdain de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, a fait part des travaux menés par la Direction Générale de l’Offre de Soins sur le pilotage de la pertinence des soins. Grâce aux données du PMSI, les “Chemins cliniques cohérents” peuvent être définis pour détecter automatiquement et rapidement des incohérences au niveau des traitements et bénéficier d’une vision à 360° de l’hôpital ou du GHT.

Cette approche C3 (également appelée C cube) sera intégrée dans une prochaine version de la plateforme décisionnelle HOSPIVISION.

Des ateliers d’échanges et un dialogue sur la roadmap du Groupe PSIH

Les ateliers métier de l’après-midi ont permis aux utilisateurs d’échanger avec les experts décisionnels sur le contenu de la roadmap 2019.  Les participants ont également pu évoquer leurs besoins quotidiens en terme d’indicateurs et découvrir les dernières innovations produits.

Ces ateliers d’échanges étaient découpés en 3 groupes  :
- Direction de l’Information Médicale,
- Direction Financière et Contrôle de Gestion,
- Direction d’établissements et de GHT.

La réponse du Groupe PSIH aux enjeux de pilotage des établissements et des GHT

Depuis sa création en 1998, sous le nom de PMSIpilot, le Groupe PSIH accompagne les établissements de santé dans toutes les réformes afin d’apporter des outils décisionnels les plus adaptés à la situation.
C’est la vocation de la nouvelle offre HOSPIVISION pour les GHT lancée en début d’année 2017.

Le but de l’offre HOSPIVISION est de faire avancer la normalisation des indicateurs globaux et transverses pour simplifier la vie de tous les décideurs du système de santé français.

Rendez-vous a été pris avec les nombreux participants pour renouveler cette journée l’an prochain !

Séminaire National des Hospitaliers (ENCC) : venez rencontrer nos experts

Séminaire National des Hospitaliers (ENCC) : venez rencontrer nos experts

Quels sont les enjeux de l'innovation, de la pertinence et des financements à l'hôpital ?

10 ans après la mise en place du financement à l’activité dans les hôpitaux publics français, les hospitaliers s’interrogent sur l’évolution des modes de financement et de prise en charge à l’hôpital.

La 22ème édition du Séminaire National des Hospitaliers (ex ENCC) aura lieu les 4 et 5 octobre à la Sucrière de Lyon
et interrogera les enjeux et perspectives des (r)évolutions en cours dans le système hospitalier français, à l’heure où le Ministère de la santé a annoncé les grandes lignes dans son Plan Santé le 18 septembre.

Pour répondre à cette problématique, le séminaire s'articulera autour de 3 axes de réflexion :

  1. Expérience patient, parcours et accès aux soins
  2. Innovations organisationnelles, numériques et managériales
  3. Pertinence des soins, parcours et financements


Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'événement.

 


Créé en 1998 sous le nom PMSIpilot, le Groupe PSIH célèbre cette année 20 ans d'existence aux côtés des établissements de santé.

Le Séminaire National des Hospitaliers, anciennement ENCC, sera l’occasion pour vous de :

  • Rencontrer nos experts PSIH sur notre stand
  • Échanger sur les tableaux de bord et indicateurs clés de vos fonctions
  • Découvrir notre offre HOSPIVISION pour les établissements et les GHT.

 

Piloter la performance hospitalière avec HOSPIVISION

Piloter la performance hospitalière avec HOSPIVISION

Passer du pilotage à vue au plan de vol

Aujourd’hui encore, les données issues des systèmes d’information sont très peu utilisées pour piloter les établissements de santé. En effet, selon une étude IFROSS, seuls 12% des décideurs hospitaliers déclarent utiliser systématiquement les outils informatiques pour la prise de décision.

Or, le pilotage à vue est à présent insuffisant pour répondre aux enjeux organisationnels et financiers liés à la transformation du système de santé et à la mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoires.  Le défi des décideurs hospitaliers n’est donc plus de réagir à l’instant T mais bien d'anticiper et de piloter le changement.

Pour cela, le Système d’Information Hospitalier devient un levier indispensable car il regroupe toutes les données utiles et nécessaires au pilotage des établissements et des GHT. Encore faut-il être en capacité d’extraire, de consolider et de partager des indicateurs pertinents, fiables et à jour pour transformer la donnée en véritable information décisionnelle.

Décloisonner les données avec HOSPIVISION

Que ce soit à l’échelle d’un établissement ou d’un GHT, la solution décisionnelle HOSPIVISION permet de centraliser et croiser les données de l’ensemble des domaines hospitaliers (PMSI, DP, GAM, GEF, RH, Pharmacie, Imagerie…) pour produire les tableaux de bord de pilotage stratégiques et opérationnels de la direction et de tous les services de l’hôpital.

Décloisonner les données avec HOSPIVISION

En apportant une vision globale de vos données, HOSPIVISION vous aide à  :

  • Piloter les GHT sans attendre la convergence des systèmes d’information
  • Optimiser la qualité des soins et la performance financière
  • Anticiper les évolutions réglementaires
  • Accélérer la prise de décisions
  • Évaluer leur impact dans le temps
  • Améliorer le dialogue de gestion.

Exemples d'indicateurs de pilotage d'un GHT :

  1. Attractivité de chaque établissement dans le GHT
  2. Carte d’identité d’une filière de soins (Nb patients, Age, IPMDS, Taux de décès …)
  3. Taux d’occupation des lits
  4. Durée des parcours patient multi-établissements
  5. Matrice des transferts inter-établissements
  6. Attractivité cancéro dans le GHT
  7. Recette d’activité par ETPR
  8. Compte de résultat analytique (CREA) du GHT
  9. Suivi des dépenses réelles par rapport à l’EPRD

Quelle alternative à la T2A en France ? Partie 2

Quelle alternative à la T2A en France ? Partie 2

Le modèle français

Afin de rétablir une équité entre les établissements et de renforcer leur efficience, avec le support du PMSI (Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information), la T2A a été introduite dans le financement de tous les établissements de santé publics et privés français en  2004.

Les ressources financières des établissements dépendant désormais de leur activité. L’État a donc la possibilité d’inciter les professionnels à une politique de santé par la modulation des tarifs sur certaines activités. C’est le cas par exemple de la chirurgie ambulatoire.

Toutefois, ce modèle de financement montre aujourd’hui ses limites et doit être adapté pour répondre aux besoins des patients et des professionnels de la santé.

Mais qu’en est-il chez nos voisins européens ?

L'exemple de nos voisins européens

D’autres pays européens financent leurs hôpitaux par la tarification à l’activité mais leur organisation est différente de celle de la France. Certains migrent vers une  T2A totale sur les activités d’hospitalisations ( MCO, SSR, PSY), comme la Suisse. D’autres, comme la Belgique, combinent la T2A à la dotation globale pour le financement de leurs établissements hospitaliers. Le Luxembourg est encore en dotation globale sur la majorité des activités de soins mais songe à évoluer vers la tarification à l’activité dans les années à venir.

La Suisse

Le système de financement de la santé en Suisse se base en partie sur la tarification à l’activité. C’est le cas de l’activité MCO ou soins aigus, financée à 100% via les forfaits SwissDRG.  Ces forfaits sont calculés à partir d’un nombre de points attribués aux séjours et de tarifs négociés entre les établissements de santé, les assureurs et les cantons. Les assureurs prennent en charge 45% du montant et les cantons 55%.

Les longs séjours SSR et PSY sont aussi financés à l’activité via des forfaits. Un financement des séjours en SSR est en cours de réflexion et devrait être mis en place à partir de 2020.

La Belgique

Le financement des soins de santé en Belgique est assuré en grande partie par le BMF (Budget des Moyens Financiers). Il est fixé chaque année par arrêté royal :  80% versés par mois et 20% versés au prorata des nombres d’admissions et du nombre de journées d’hospitalisation.
Seule, une petite partie des activités de soins est financée par la tarification l’activité.

Avec les besoins de soins qui augmentent et le vieillissement de la population, la Belgique réfléchit à mettre en place un autre modèle de financement avec une organisation du recueil des soins en 3 catégories appelés Clusters. L’idée est d’établir des forfaits en fonction de la variabilité des prises en charge de patient. Chaque catégorie aura son propre système de financement.

  • Soins de faible variation : regroupe les séjours hospitaliers impliquant des soins standardisables peu complexes, qui varient peu d’un patient à l’autre : montant prospectif indépendamment des soins réalisés par APR-DRG
  • Soins de moyenne variation : regroupe les séjours hospitaliers moins prévisibles que ceux du premier cluster : un budget national fermé est réparti entre les hôpitaux sur la base d’activités justifiées
  • Soins de forte variation : regroupe les séjours hospitaliers pour lesquels le processus de soins n’est pas prévisible et doit être adapté à chaque patient individuellement :  remboursement des soins réellement dispensés.

Cette réflexion devrait mener vers une mise en place progressive de la T2A et l’intégration des médicaments, frais de fonctionnement, l’hospitalisation de jour dans le financement forfaitaire par séjour.

Le Luxembourg

Au Luxembourg, les soins de santé sont principalement financés par dotation globale. Un montant est défini en fonction de l’activité des hôpitaux et suit un système de budgétisation prévisionnel.
La CNS (Caisse Nationale de Santé) négocie avec la FHL (Fédération des Hôpitaux Luxembourgeois) qui représente les établissements pour établir un budget prévisionnel de l’exercice à venir. Ce budget comprend les frais fixes versés mensuellement et les frais variables versés aussi mensuellement sur la base des factures,  c’est à dire de l’activité.
Les frais fixes représentent 2/3 des charges qui englobent les ressources (principalement du personnel). Les frais variables concernent 1/3 des charges (consommables) qui sont liées à l’activité de l’hôpital.
Toutefois, des pistes de réflexion ont été initiées pour évoluer vers une tarification à l’activité.

Quelle alternative à la T2A en France ? Partie 1

Quelle alternative à la T2A ?

Quelle alternative à la T2A en France ? Partie 1

La T2A : un modèle à repenser

Mise en place à partir de 2004, la tarification à l’activité a remplacé la dotation globale jugée imparfaite. Elle a permis d’établir des règles de financement plus objectives pour tous, chaque établissement étant rémunéré en fonction de son activité. Avec la T2A, les mots “recette” et “activité” vont désormais de pair dans le financement de l'hôpital.

Cependant, au fil des années, l’augmentation des besoins de santé liée à la prise en charge des maladies chroniques et au vieillissement de la population oblige les hôpitaux à soigner mieux et à moindre coût. Cet appel à l’efficience peut entrainer des tensions au sein des personnels soignants et pousse à une suractivité au détriment de la qualité.  

Fort de ce constat, l’État a entamé des phases de réflexions pour trouver d’autres méthodes de financement basées à la fois sur la performance et la qualité des soins. Comme défini dans la loi HPST, le patient est au coeur du système. Dès lors, ce nouveau modèle de financement devra prendre en compte tout le parcours du patient dans sa cohérence. Le but est de plafonner au moins à 50% la tarification à l’activité.

La tarification à l’épisode de soins

La tarification à l’épisode de soins fait partie des pistes étudiées pour rémunérer la qualité et la pertinence des soins, tout en partageant les risques entre les prestataires de soins et les financeurs.

Les acteurs qui interviennent tout au long de la prise en charge du patient sont rémunérés en fonction de l’importance de leur contribution et de la qualité des soins.

Aujourd’hui, 3 AMI (Appel à Manifestation d’Intérêt) ont été lancés par le Ministère de la Santé pour expérimenter la tarification à l’épisode de soins. Ces 3 AMI portent respectivement sur :

  • L’expérimentation d’un paiement à l’épisode de soins pour des prises en charge chirurgicales
  • L’expérimentation d’une incitation à une prise en charge partagée
  • L’expérimentation d’un paiement forfaitaire en équipe de professionnels de santé en ville.

Dans ce sens, une présentation sur la transformation du système de financement est annoncée par le gouvernement dans les semaines qui viennent.

À suivre donc...

Analyser et piloter les filières de soins avec HOSPIVISION

Piloter les filières de soins des GHT avec Hospivision

Analyser et piloter les filières de soins avec HOSPIVISION

Les filières de soins au coeur du projet médical partagé

L'élaboration du Projet Médical Partagé (PMP) est une étape clé dans la mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT).

Selon les GHT, l'approche retenue pour la constitution des filières de soins est différentes : par mode de prise en charge, par pathologie et par approche populationnelle.
De plus, les filières de soins seront amenées à évoluer au fil du temps en raison de l'évolution constante du Projet Médical Partagé.

Il est donc indispensable pour les établissements de santé et groupements de disposer de tableaux de bord pour :

  • Analyser leurs filières (diagnostic)
  • Produire les indicateurs de suivi et d'évaluation (pilotage)
  • Justifier d'un changement dans l'organisation de l'offre de soins.

Avec HOSPIVISION, pilotez vos filières sans attendre la convergence des SIH

Afin de répondre au besoin immédiat de pilotage des filières de soins, le Groupe PSIH utilise dans ses solutions le numéro anonyme de patient ainsi qu'un algorithme de chaînage des séjours qui permet d'ores et déjà de reconstituer les parcours de filières de soins dans les GHT.

Ainsi, grâce à l’offre HOSPIVISION du Groupe PSIH, il est simple de fournir les indicateurs de pilotage et de suivre les feuilles de route par filière de soins.

 

Les + PSIH :

Le Groupe PSIH propose un accompagnement spécifique pour analyser et piloter les filières. Pour en savoir plus : contact@groupepsih.com

Paris Healthcare Week : le Groupe PSIH vous donne rendez-vous stand O48

Paris Healthcare Week : le Groupe PSIH vous donne rendez-vous stand O48

 

Un an après le lancement de sa nouvelle offre : premier bilan

Créé en 1998 sous le nom PMSIpilot, le Groupe PSIH célèbre cette année 20 ans d’expérience au côté des établissements de santé.
Son offre décisionnelle modulaire, lancée il y a un an, rencontre déjà un fort succès auprès des décideurs, leur permettant de piloter toutes leurs activités et de prendre des décisions plus éclairées, tant au niveau établissement qu’au niveau Groupement.

La Paris Healthcare Week sera l’occasion d’effectuer un premier bilan un an après son lancement.

Au programme :

Tout au long des trois journées de Salon, le Groupe PSIH aura à coeur d'échanger avec les visiteurs de son stand sur plusieurs thématiques au coeur de l’actualité hospitalière :

  • le pilotage des filières de soins des GHT
  • les enjeux financiers, techniques et organisationnels de la pré-facturation externe
  • les facteurs clés de succès d’un projet décisionnel
  • la gestion des Ressources Humaines dans toutes ses dimensions (masse salariale, ETP...)

Nous profiterons également de cet événement pour fêter notre 20ème anniversaire lors d’un cocktail qui aura lieu le mercredi 30 mai à partir de 12h30.

RGPD : assurer la conformité de votre établissement

RGPD : assurer la conformité de votre établissement de santé

La RGPD : une responsabilisation renforcée des établissements hospitaliers

La réglementation européenne sur les données personnelles (RGPD) entre en vigueur le 25 mai 2018 et oblige les établissements de santé à un travail d’étude de risque sur la vie privée. ¹

La logique de déclaration auprès de la CNIL se voit ainsi renforcée par une responsabilisation de toutes les entitées vis-à-vis du respect des données à caractère personnel, qu'elles soient nominatives ou de santé.

Si ce changement logistique contraint à de nombreuses tâches, le chemin tracé en France par la CNIL a permis de structurer la problématique. Reste aux établissements et aux Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) à nommer leur délégué à la protection des données (DPO). ²

Pour couvrir au mieux le risque, le DPO devra mettre en place des bonnes pratiques, dont un registre des traitements de données, et produire une étude d’impact sur la vie privée (PIA).

Les 3 grandes missions du DPO - Groupe PSIH

Le Groupe PSIH vous accompagne pour :

Aider les DPO dans leurs missions

Face à la charge documentaire à produire par les Délégués à la Protection des Données (DPO), le Groupe PSIH propose un accompagnement permettant d’établir le registre des traitements effectués via les solutions PSIH.
Ainsi, à la demande du DPO, nos équipes peuvent fournir les éléments d’identification des traitements, de proportionnalité ou de finalité.

Toutes les obligations de la RGPD peuvent ainsi être traitées avec notre support client : délai de conservation des données dans votre système, portabilité, droit à l’oubli...

Maîtriser les enjeux entourant les données personnelles 

Si les établissements doivent recenser les traitements qui utilisent des données à caractère personnel, tous les outils qui en font l’usage doivent aussi permettre leur inventaire.

Pour le Groupe PSIH, la sensibilisation à la vie privée s'établit à chaque niveau, en respectant la stratégie de "Security by Design" :

  • Notre offre logicielle répond aux plus hauts standards de protection des données et aux contraintes réglementaires des SI de santé (PGSSI-S). ³
  • Nos équipes sont sensibilisées depuis de nombreuses années aux traitements de données de santé (sécurité d’accès au dossier patient, anonymisation des résumés de séjour, échange de données sur une plateforme sécurisée).
  • Nous prenons en compte les problématiques de sécurité dans les projets décisionnels (droits sur la structure, paramétrage des accès aux données : PMSI, RH PM, RH PNM ...)

Ainsi l’ensemble des processus qui traitent des données personnelles sont bien maîtrisés et documentés en continu. Ils permettent de répondre à la fois aux demandes d’audit requis par la réglementation et aux besoins de données venant des différents services de l'établissement.

Faciliter l'étude d'impact sur la vie privée (PIA)

Comme nous avons accompagné nos clients dans la déclaration CNIL, nous proposons dans nos solutions des modèles d’études d’impact (PIA) correspondant aux traitements.

Nous fournissons des modèles types de fiche PIA, qui peuvent être importés dans l’outil d’étude d’impact open source fourni par la CNIL.⁴

Accompagnement sur l'analyse d'impact - Groupe PSIH


Cette étude est conseillée par la CNIL et permet de structurer l’analyse de la vie privée dans vos traitements de données.

De cette manière, il est possible pour les établissements de rendre conforme à la RGPD les solutions du Groupe PSIH utilisées dans leurs services.

Le DPO reste le responsable de la description finale de tous les traitements sensibles de l’établissement.

Faciliter la certification des comptes avec les solutions du Groupe PSIH

Faciliter la certification des comptes avec les solutions du Groupe PSIH

Le DIM, un acteur essentiel pour la certification des comptes des établissements de santé

Dans le cadre de la certification des comptes des établissements publics de santé, inscrite dans la loi HPST (« Hôpital, patients, santé et territoires ») de juillet 2009, il est demandé au service DIM de mettre en place une démarche d’assurance qualité traçable sur le processus des recettes (séjours).

Le guide d’auditabilité des recettes T2A MCO rédigé par la DGOS donne des préconisations précises sur les fonctionnalités indispensables des outils de contrôle des données médico-économiques :

"Pour outiller l’établissement, il est nécessaire d’industrialiser dans les logiciels de production ou de contrôle des données médico-économiques les modalités de production et de partage des éléments suivants :

  • Traçabilité des règles de contrôle mises en œuvre
  • Impression – objectivation sous forme lisible par le tout venant
  • Statistiques du nombre de dossiers repérés par l’application de chaque règle
  • Bilan du nombre de dossiers touchés
  • Traçabilité des retours au dossier
  • Traçabilité des modifications de valorisation
  • Production des indicateurs de suivi par période"

Ces contrôles doivent être obligatoirement tracés sur l’ensemble de l’année et les modifications historisées afin que le commissaire aux comptes ait la preuve que ceux-ci ont été effectués, tout contrôle non classé étant réputé inexistant.
Le rôle du Département d’Information Médicale s’inscrit donc clairement dans la mise en œuvre et le suivi du plan d’action permettant d’assurer l’exhaustivité et la qualité des données transmises.

Des procédures de contrôle interne jugées insuffisantes

Dans le bilan des différents exercices de certification des comptes des établissements publics de santé de la Direction Générale des Finances Publiques, il est précisé que le cycle des recettes constitue le deuxième motif de réserves lors des certifications, avec 28% de réserves formulées en 2016 (contre 27% en 2015). Il est donc primordial pour le Département de l'Information Médicale (DIM) de disposer d’outils permettant de justifier les recettes lors des procédures d’audit du certificateur.

MCO et Qualifact pour faciliter le processus de contrôle interne

Pour aider le service DIM à présenter son processus de contrôle sur les recettes T2A, le Groupe PSIH propose maintenant à ses utilisateurs une historisation de tous les imports de résumés de séjours standardisés (RSS) dans le logiciel MCO, ainsi que l'intégralité des annotations des différents contrôles Qualifact MCO. Ces historisations constituent ainsi des  éléments de preuves pour la certification des comptes.

Une valorisation historisée des séjours pour mesurer l’impact du processus de contrôle dans MCO

Les données inhérentes aux séjours (RSS / Anohosp) sont historisées à chacun des imports. Une nouvelle page permet de restituer les évolutions de valorisation entre les différents imports.

Un autre tableau de bord est disponible pour visualiser les informations sur les séjours supprimés (par exemple les séjours qui devraient être codés comme des consultations externes et non comme des RSS).

Un suivi précis du processus de contrôle et des variations de recettes réalisé dans Qualifact MCO & SRE

Les annotations et commentaires associés à chaque séjour ciblé par un test sont désormais historisés. Il est donc simple de voir, pour chacun des séjours, l’ensemble des tests qualité qui l’ont ciblé avec les statuts, les commentaires, les dates et les utilisateurs ayant réalisé les différentes annotations. Associé à l’information GHM/GHS et à la valorisation, il devient donc possible de mesurer le gain de recettes réalisé par le biais du processus de contrôle des recettes.

Ces éléments permettent d’obtenir une traçabilité complète des règles de contrôle mises en place et des modifications de valorisation effectuées,  exigées par le commissaire aux comptes dans le cadre de la certification. L’exhaustivité de ces données peut être exportée dans un fichier à la demande du certificateur.

Un levier de performance pour les établissements de santé

En imposant la mise en œuvre d’un contrôle interne, la certification des comptes constitue un puissant levier d’amélioration des processus comptables et du pilotage financier des établissements. Cependant, il est important de souligner que la fiabilisation des comptes est un objectif pour tous les établissements publics de santé, qu’ils soient soumis ou non à l’obligation de certification de leurs comptes.

Il prend tout son sens dans le contexte des GHT car il conduit à une homogénéisation des pratiques et à une amélioration globale de la performance des établissements.

2017, une année de grands changements pour le Groupe PSIH

2017 : retour sur une année de grands changements pour le Groupe PSIH

2017 fut une année charnière pour le Groupe PSIH (ex. PMSIpilot), qui a changé de nom et adapté son offre décisionnelle aux nouveaux enjeux des GHT.
L’éditeur qui fête ses 20 ans en 2018 poursuit son développement et annonce son référencement à l’UGAP.

Retour sur une année 2017 riche en actualités :

Un nouveau nom accompagné d’une nouvelle offre

En début d’année, PMSIpilot est devenu le Groupe PSIH.
L’objectif de ce changement de nom est de mieux refléter l’expertise décisionnelle du groupe qui propose une solution conçue pour assurer le pilotage opérationnel métier ainsi que le pilotage stratégique transverse au niveau des établissements et des groupements.
Composée de 5 blocs modulaires, la solution du Groupe PSIH est interopérable avec tous types de logiciels de production de manière non intrusive. Elle permet aux décideurs hospitaliers de mieux comprendre leurs données, de prendre les bonnes décisions et de piloter leurs groupements sans attendre la convergence des systèmes d’information.

Une expertise récompensée

En février 2017, le Groupe PSIH s’est vu décerner le prix Blaise Pascal pour l’Intelligence des données médico-économiques. Ce prix récompense le projet décisionnel mené au Centre Hospitalier de Calais qui a vu la mise en oeuvre d’une plateforme de pilotage médico-économique comprenant plus de 240 indicateurs issus de 14 bases de données différentes.

Lire l’article

Une veille réglementaire constante

Grâce à la veille réglementaire assurée par les consultants métier du Groupe PSIH, pas moins de 58 mises à jour logicielles (MCO, SSR, CDG…) ont été réalisées l’an passé ; de quoi assurer aux utilisateurs, notamment les médecins DIM et les contrôleurs de gestion, de suivre au plus près toutes les évolutions règlementaires : DMA en SSR, nouveaux tarifs, fonction groupage...

Consulter le détail des mises à jour

Une entreprise en pleine expansion

Pour assurer le bon déroulement des projets initiés par sa nouvelle offre, le Groupe PSIH a accueilli 26 nouveaux collaborateurs en 2017 et recherche encore des candidats pour renforcer ses équipes.

Consulter nos offres d’emploi

Une année 2018 pleine de promesses :

L’offre PSIH référencée à l’UGAP

2018 commence bien pour le Groupe PSIH qui annonce le référencement à l’UGAP (Union des Groupements d’Achat Public) de l’ensemble de son offre (logiciels et prestations de services). Ce référencement va permettre aux établissements de santé publics, aux GHT ainsi qu’aux ESPIC, d’accélérer et de simplifier les procédures d’achat des solutions PSIH tout en réduisant leurs coûts de gestion.
“L’intégration de l’offre PSIH au catalogue de l’UGAP renforce le partenariat que nous entretenons depuis 20 ans avec plus de 1000 établissements hospitaliers”, déclare Ludovic de Saint Jean, Président Directeur Général du Groupe PSIH.

Les prochains rendez-vous du groupe

Les experts du Groupe PSIH seront présents lors du 6ème Congrès ADELF Émois les 29 et 30 mars au Corum de Montpellier.
Fin mai, la Paris Healthcare Week, rendez-vous annuel des professionnels de santé, sera l’occasion pour le Groupe PSIH de fêter ses 20 ans avec de nombreuses animations et surprises prévues pour les visiteurs du stand O48.